“Ce livre m’a bouleversée parce qu’il va au bout de son sujet”

12 Nov 2019

Tel Aldous Huxley à la recherche du « Meilleur des Mondes », Frédéric Rocchia tente à son tour d’édifier sa société idéale qui réconciliera les peuples et la Nature.

Mais, à trop vouloir imposer ses règles, à trop vouloir favoriser certaines pratiques qui semblent plus « respectueuses » que d’autres, ne continuons-nous pas à « enfermer » les consciences dans leur respective vision de ce qui est bien et ce qui est mal ?

L’avenir de l’Humanité est bien ficelé sous la plume de Frédéric qui a une imagination phénoménale et se révèle un formidable enquêteur et un historien hors pair. Les scénarios sont criants de vérités, ils font peur parfois ou transmettent de l’espoir, mais ne laissent pas indifférents. Jusqu’à la dernière phrase de la dernière page, ce livre n’arrête pas de surprendre. Rien n’est laissé au hasard. Chaque détail a son importance, son implication dans un Tout qui s’avère inéluctable.

De nombreux néologismes judicieux et très à propos dessinent les contours des successives évolutions de cette Humanité Hybride au fil du temps, j’ai adoré cela.

C’est comme une course effrénée vers l’espoir de ne pas voir le monde s’effondrer.  Des générations d’êtres tournés vers la même aspiration, celle d’améliorer le monde, et des générations d’autres êtres qui alimentent les conflits.

C’est une Histoire de l’Humanité au XXIIIe siècle bien cadrée, largement documentée, avec des inventions qui ne verront le jour que dans quelques décennies peut-être et pourtant si précisément décrites, qu’elles semblent déjà là… Frédéric aurait-il découvert des laboratoires secrets ?

Mais c’est aussi une mise en garde pour cette Humanité destructrice de monde, qui pourrait voir, dans cette histoire, ce qui l’attend si elle ne réagit pas, si elle ne protège pas d’abord la Terre avant de penser égoïstement à elle-même…

« Le secret de la Lune » — que je ne vous révélerai d’ailleurs pas — est une brillante description de la trivialité des Hommes, sans cesse à la recherche d’un pouvoir à étendre sur leurs semblables, parfois pour leur bien (la science et la technologie s’alliant à la Nature au service de l’Humanité), parfois pour leur malheur (il y a toujours des opposants, qui choisissent la force plutôt que le dialogue).

Frédéric Rocchia  a une écriture très agréable à lire, malgré quelques « mots de Cambrone », mais les dialogues entre amis ont ce naturel que partagent les personnages de ce roman. Les explications scientifiques sont facilement compréhensibles et permettent de visualiser clairement les lieux, les objets, les techniques comme de vraies images tout au long de la lecture…

En un mot J’AIME  “Le Secret de la Lune”…

L’anticipation est un style que j’apprécie évidemment. Mais, ce n’est pas parce qu’on aime un genre que tous les livres du genre vont plaire, n’est-ce pas ?

Je dois dire que ce livre m’a bouleversée parce qu’il va au bout de son sujet et nous conduit à nous interroger sur ce qui risque d’arriver. J’ai aimé ce livre parce qu’il parle à notre conscience et à notre cœur d’être humain, parce qu’il nous fait nous projeter dans ce monde futuriste auprès de ces personnages qui grandissent, évoluent et meurent et de leur descendance. Il nous interpelle aussi sur le fait qu’il ne faut pas attendre le XXIIIe siècle pour agir si l’on veut survivre et sauver la planète, il faut prendre le taureau par les cornes, dès maintenant… Il est peut-être même déjà trop tard…   

Un immense merci à Dominique Guenin
pour cette chronique !

Retrouvez l’intégralité de cette chronique ICI.

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à vous abonner à ma newsletter !