La jolie maison de retraite (Texte)

28 Juin 2018

Un p’tit pavillon au soleil avec un joli potager
Des fleurs au pays des merveilles que les mamies vont adorer
Des chaises longues sur la terrasse, c’est sûr ici que rien ne manque
Y a même aussi une petite place où les messieurs feront la pétanque

C’est ainsi qu’ils ont présenté à leur gentille maman Arlette
Ce paradis qu’ils appelaient la jolie maison de retraite

Une tapisserie démodée, avec une vieille fenêtre
Un lit bien fait, lampe de chevet, c’est la chambre de mamie Arlette
Elle se lève le matin très tôt et met ses petites lunettes
Pour aller jouer au tarot avec Fernande et puis Paulette
L’après midi, c’est la télé dans la jolie petite salle
Qui occupe pépé et mémé dans une ambiance très conviviale
Arlette, elle s’ennuie un p’tit peu et puis elle trouve un amoureux
Qui, le lendemain, est décédé parc’ qu’il était beaucoup trop vieux

C’est rien c’était juste un amant et puis Arlette, elle est coquette
Elle se lave tous les jours les dents, la jolie maison de retraite

Pourtant, dans ce calme apparent, dans cet endroit bien arrangé
Ou l’on a rangé les parents parc’ qu’ils commençaient à gêner
Arlette, elle passe beaucoup de temps à regarder ses photos classées
Des plus grands aux petits enfants qu’elle aimerait bien inviter
Mais ici ce n’est pas chez elle, et elle se sent abandonnée
Arlette, elle est caractérielle, c’est difficile de la berner
Et la visite mensuelle de ses enfants très pragmatiques
S’est transformé en rituel auquel elle devient allergique

Elle savait bien qu’un jour d’automne, elle sombrerait aux oubliettes
Elle connaît maintenant son nom, la jolie maison de retraite

Textes et Musiques : Frédéric Rocchia