Le Bob (Texte)

10 Déc 2018

Le soleil vient de se lever et Bob a fini son café
Il n’a pas encore décidé de c’ qu’il va faire de sa journée

Bob, il connaît pas Internet et encore moins le haut débit
Le portable et tous ses gadgets, le home cinéma, le wi-fi
Lui, il dit qu’ ça rend les gens bêtes et complètement abrutis
Il veut même qu’on lui coupe la tête si un jour il change d’avis

Ah ça, le Bob, il est rustique
Il a toujours le mot qu’il faut
Ah ça, le Bob, il a le chic
Et puis les gens, il les aime pô

Deux, trois coups d’ pied sur la pédale et il démarre sa mobylette
Il va acheter son journal au village, à trois kilomètres
Puis il s’arrête à son bistrot, histoire de boire son petit jaune
Il écoute un peu les ragots d’ la vieille peau qu’on appelle la none

Le barman lui tape la causette mais, la causette, Bob, ça l’embète
Alors, il lui jette un pourboire, tourne la tête et quitte le bar
De retour dans sa vieille baraque, il raconte sa journée au chien
Lui dit qu’ la nonne a des morbacs et qu’ le barman est un crétin

Ah ça, le Bob, il est rustique
Il a toujours le mot qu’il faut
Ah ça, le Bob, il a le chic
Et puis les gens, il les aime pô

Le jour va bientôt s’achever et Bob s’assoit sur son vieux tronc
Regarde le soleil se coucher avec son bon vieux compagnon
Il se dit qu’il est mieux tout seul et que les gens, c’est tous des cons
Même si des fois il a le blues, il préfère chanter sa chanson

Ah ça, le Bob, il est rustique
Il a toujours le mot qu’il faut
Ah ça, le Bob, il a le chic
Et puis les gens, il les aime pô.

Textes et Musiques : Frédéric Rocchia