“Un livre surprenant à plus d’un titre ! Génial !”

16 Juin 2019

Bonjour mes Lecteurs,

 

Merci à l’auteur et à Simplement Pro pour l’ebook promotionnel.

Même si à titre personnel, j’avais déjà acheté ce roman sur ma Kindle pour le lire à tête reposée cet été. Finalement, ce SP m’aura permis de désengorger ma PAL, et c’est tant mieux car j’ai été ravie de le lire.

( Lien Amazon )

 Pour vous raconter l’histoire de ce polar, c’est dans un village paumé et pratiquement désert, à Ragevain, que va se dérouler une étrange disparition qui va faire l’objet d’une attention particulière de la part de l’inspecteur Noct et de sa toute jeune stagiaire Charlotte Mauvin fraichement débarquée à Loumiac suite à sa nomination.

 Max et Rose tiennent un Club de jazz, le Contretemps, qui jadis a connu son heure de gloire. Ceci dit, depuis la fermeture de l’usine du village il y a de cela vingt ans, quelques touristes et habitués peinent à remplir les caisses du lieu depuis et les tenanciers savourent chaque jour qui suffisent à leur peine avec la famille de musiciens qui se produisent sur leur scène.

 

Pourtant, un jour, le père va déclarer au commissariat la disparition de sa fille, Natacha, une jeune fille à priori sans histoire. Lorsque les inspecteurs vont les voir au club, l’attitude des parents étonne : Le père s’inquiète tellement alors que la mère ne semble pas perturbée plus que ça.

 

A partir de là, tous les évènements s’enchainent, l’enquête suit son cours, le lecteur découvre la multitude de personnages qui gravitent autour des parents de la jeune fille et forcément leurs petits secrets qui refont peu à peu surface et vont égailler, si j’ose dire, le quotidien un peu trop tranquille de ce patelin et de leurs villageois.

 

C’est difficile de vous chroniquer ce roman car il est en très grande partie rempli de dialogue, à quatre-vingt dix pour cent. Toutes les scènes, les actions, les vérités sont racontées par les protagonistes, nous suivons ainsi l’enquête et la découverte de ces indices par les dialogues entre Noct et Charlotte. 

Pas de temps mort, à peine une scène est-elle terminée que nous enchainons de suite avec la suivante. 

 

J’ai particulièrement aimé la scène du diner avec les sœurs jumelles. Quelle partie de rire ! C’est vraiment bien trouvé que de raconter les défis culinaires de Gisèle, qui, j’en suis sûre, ne manqueront pas d’étonner certains chefs étoilés par la recherche du gout et du sens de l’artistique de la cuisinière.

 

Sur le papier, l’histoire parait simple, presque banale, mais en réalité elle est complexe, entachée par des faux-semblants et des histoires en trompe-l’œil.

Certains personnages apparaissent sans importance et pourtant, ne vous laissez pas berner, l’illusion n’est que provisoire car ils apparaissent lorsque vous ne les attendiez plus.

 

J’ai passé un excellent moment avec ce livre, une bonne surprise. La couverture, au début, ne me disait pas grand chose mais une fois fini ma lecture, effectivement, cela prend tout son sens. Pensez-y ! 

Extrait : – Là, c’est le premier étage ! De c’coté là z’avez Germaine, Germaine Bouquin, elle a 82 balais la bougresse mais elle s’démonte pas pour autant, enfin elle dit quand même pas mal de conn’ries. Et là juste en face z’avez sa sœur, Gisèle, Gisèle Bouquin, 81 balais, mais elle au moins elle a toute sa tête, enfin en général…

C’est des sœurs jumelles, enfin elles sont autant jumelles que j’suis maigre, si vous voyez c’que j’veux dire. Bref faut les laisser dans leur délire, ça leur fait plaisir.

La Disparition de Natacha B. – 16 juin 2019
“Un livre surprenant à plus d’un titre ! Génial !”
Séverine Grégoire – Lecture Chronique 2.0

 

Un immense merci à Séverine Grégoire
pour cette chronique !

Retrouvez l’intégralité de cette chronique ICI.

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à vous abonner à ma newsletter !