“Un roman en trompe-l’œil, intrigue subtile et recherchée”

1 Avr 2019

Ce qui m’a d’abord attiré c’est le titre qui était simple et direct. Puis en observant la couverture, j’ai vu beaucoup de chose mais sans savoir à quoi cela faisait référence. C’est une fois que j’ai eu terminé le livre que j’ai compris ce qu’elle représentait. Tout s’y trouve en ce qui concerne le lieu principal de l’histoire.
Pour tracer rapidement les grandes lignes de l’histoire: un père inquiet d’être sans nouvelles de sa fille Natacha qui a 20 ans décide d’aller signaler sa disparition au commissariat le plus proche.
Les parents de Natacha sont les tenanciers d’un café qui s’appelle “Le Contretemps”. Il est situé dans un zoning ouvrier qui grouillait de monde 20 ans plutôt mais qui est désormais vide car la seule usine qui faisait tourner la ville et ce café a fermé il y a des années. Mais le Contretemps a survécu et a ses habitués qui viennent pour boire un verre ou écouter Eva, une chanteuse de Jazz qui a sa réputation depuis l’ouverture de celui-ci. Le lieu est dans plutôt atypique et hors du temps.
Ce qui donne son “charme” à ce roman c’est la diversité des personnages en tout premier lieu. Ils sont tous différents: Eva, chanteuse de Jazz, une voix envoûtante. Max, le père de Natacha, un peu bourru mais sympathique. Rose, la maman qui est plus discrète. Gisèle et Germaine, soeurs jumelles de plus de 80 ans et bien d’autres qui m’ont intrigué et qui entraîne le lecteur sur divers pistes. Mais je ne citerais pas tous les protagonistes de ce roman afin de ne pas dévoiler trop de détails qui pourraient vous mettre sur la voie concernant la disparition de Natasha.
Nonobstant tous les autres personnages, il y a Noct qui est un inspecteur pas comme les autres et sa jeune partenaire qui vont devoir être futés pour tout comprendre. Ils sont aussi la touche “subtlité, complémentarité” de ce récit. Mais il faut les suivre car ils ont leur propre histoire à l’intérieur de l’histoire. Encore un bon point pour l’auteur.
Mais qui est Natasha? C’est la fille de Max et Rose. Elle est aimé, suit des études, gentille, ne sort quasi pas. Puis un jour, elle disparaît: son père s’inquiète mais pas sa mère. Pourquoi des réactions si différentes entre les parents? Pour le savoir il faudra lire ce récit pour le moins “très bien ficelé”.
Il est difficile de chroniquer un roman comme celui-ci car chaque moment décrit dans ce récit vous amène à un autre…une action en entraînant une autre, ça complique les choses. C’est comme une pelote de laine lorsque vous tirez un bout, vous risquez de voir un autre bout sur lequel tirez afin de la démêler. Tout est parfaitement bétonner comme intrigue même si parfois vous pensez avoir trouver le bon bout, souvent vous vous casserez les dents car ce n’est pas ça mais j’ai un doute qui est resté longtemps dans mon esprit mais je n’ai jamais trouvé quelque chose pour me conforter dans mon idée sur sa disparition…et grrrr que c’est énervant…. .
En résumé, l’histoire paraît somme tout banale mais il n’en est rien. Tout n’est que faux-semblants, trompe l’oeil. Les “acteurs” de ce roman sont tous importants pour une raison ou l’autre. Petit conseil, n’en laissez aucun de côté en vous disant “lui, il n’a aucune importance dans l’histoire ce n’est qu’un figurant”….ne vous laissez pas avoir…. Un roman comme je les aime: il paraît simple mais tout au long de ma lecture les choses se corsent, s’emmêlent et vous découvrez bien des choses qui donnent corps à l’histoire qui donne le rythme de l’intrigue. Les personnages ont, pour certains, des doubles faces et c’est intelligent.
N’hésitez pas à le lire car personnellement j’ai passé un excellent moment même si il m’a demandé plus d’effort de concentration pour mieux comprendre l’histoire, les personnages et tout le reste car il faut être attentif. Un roman intelligent….
J’espère pouvoir vous lire à nouveau…

La Disparition de Natacha B. – 1er avril 2019
“Un roman en trompe-l’œil, intrigue subtile et recherchée”
Corinne Robin – Coco Delecture

 

Un immense merci à Corinne Robin
pour cette chronique !

Retrouvez l’intégralité de cette chronique ICI.

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à vous abonner à ma newsletter !