Et voilà, l’été s’en va tout doucement, avec à l’horizon, la rentrée qui pointe le bout de son nez, mais surtout, vous l’aurez compris, la rentrée littéraire ! Mais avant d’en parler, petit retour en arrière…

Si je pousse la rétrospective un peu loin, et pour ceux qui me connaissent, ça peut faire plusieurs pages, oui je suis plutôt volubile, mais je ferai court.

Alors, disons que pour résumer, lorsqu’il m’a pris l’idée folle de publier mon premier roman en 2017, je n’imaginais pas tout ce qui allait suivre.

Dès 2019, je me lance sur la route des dédicaces avec dans l’idée de faire quelques séances, sans en être trop convaincu. Douze mois plus tard, mon compteur m’indique 55 séances de dédicace, invraisemblable ! Toutes ces rencontres m’ont propulsé directement tout en haut d’un petit nuage.

Alors que mon roman « Les racines bleues » prend son envol, le COVID vient tout balayer. Les séances s’arrêtent, et j’écris « Ce que le temps fera de nos vies » et « Les tuer tous ! »  

Et puis cette année commence avec des doutes, des craintes quant à la reprise des dédicaces. Je publie mon nouveau roman « Frontière » et je me pose des questions.

Au final, de mai à août ce n’est pas moins de 400 nouveaux lecteurs que j’ai rencontrés sur les routes, avec toujours cet enthousiasme et ces retours si touchants de nouveaux lecteurs et d’anciens qui m’avaient quitté début 2020. Quelle claque, mais quelle bonne claque ! Alors voilà, tout redémarre et cet élan qui sommeillait en moi vient à nouveau me booster dans mon envie de me lancer dans de nouveaux projets.

Ayant commencé à préparer mon sixième et nouveau roman courant juin, je vais maintenant reprendre l’écriture de ce dernier dès la semaine prochaine. Parallèlement à cela, ce n’est pas moins de 12 séances de dédicaces qui sont déjà programmées pour d’ici à la fin de l’année. Je ne vais donc pas vous quitter pour autant, et me réfugier dans ma grotte obscure d’écrivain !

Et tout ça commence dès ce samedi 3 septembre avec une séance de dédicace au très réputé Salon du livre du pays d’Aix à Fuveau, où je serai assis au milieu de biens grands auteurs, moi tout petit indé que je suis.

Alors pour ne pas en faire un roman, je tenais simplement à vous remercier, vous les lectrices, les lecteurs, mais aussi les auteurs et auteures et toutes celles et ceux sans qui toute cette aventure ne serait pas possible. Je suis prêt  pour de nouvelles histoires, romancées ou non, dans le réel et l’imaginaire, c’est aussi ça la vie !

À très vite !

Si cet article vous a intéressé n’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter.