Ma vie d’auteur – Épisode 07 – Paris et le jazz

19 Juil 2020 | À la une, Ma vie d'auteur

Résumé de l’épisode précédent :
Une fois entré au lycée, j’écris le corpus d’une histoire qui sera plus tard mon premier vrai roman. Mais en attendant, je joue dans différents groupes de musique de rock.

Débarquant de ma petite ville portuaire, Marseille, je découvre une ville où l’on ne voit pas l’horizon, où le ciel n’a pas le même bleu et où les 15m2 sont appelés appartements. Paris !
Du haut de mon 7ème étage, dans ma chambre de bonne, je ne fais pas le fier. Tout me semble triste et morose ici.
Les gens courent dans les transports en commun, tout est gris et froid, je ne me sens pas bien.
Pendant les premiers mois, je reste cloitré devant ma petite télévision et tente timidement de mettre le nez dehors, mais tout me semble démesuré ici. Il n’y a pas un cinéma dans la ville, mais 5 par quartier, le café coûte 2€50 (nous sommes en 2001), les parcs sont les seuls lieux où l’on peut trouver des arbres et un peu de verdure.
Puis mes cours de criminologie commencent et très rapidement je trouve un job dans un magasin près de chez moi, pour payer mes factures, les transports et ma nourriture.
Et au fil des mois, je commence à comprendre cette ville. Je l’arpente chaque jour un peu plus, m’enfonce dans ses ruelles cachées et connues des parisiens. J’entre dans un bar, puis dans un pub, puis dans un cabaret, et découvre Paris la nuit !
Des milliers de concerts, de spectacles, de musiciens viennent très vite m’emporter dans un tourbillon d’extase. Je me sens de mieux en mieux. Je crois que sans le savoir, je viens de trouver le lieu qui me correspond totalement. Toute la ville transpire l’art, cette soif de divertissement, cette multitude de cultures vient me frapper en plein visage.
Très vite, je commence à sortir dans les rues qui mettent le jazz à l’honneur chaque samedi soir, je fréquente les salles de cinéma et m’enivre de films que l’on ne voit pas ailleurs. Tout ici est différent, les gens, les lieux. Je comprends finalement que c’est moi qui suis en train de changer.
Je travaille maintenant 40h00 par semaine dans mon magasin, mes cours touchent à leur fin. Bientôt, je pourrais intégrer la police scientifique en tant qu’ingénieur en laboratoire.
Tout n’est plus qu’une question de temps. Mais quelque chose d’autre est en train de se passer en moi, en parallèle de cette vie toute tracée, mais que je n’ai pas choisie.
Et puis vient ce jour. Le moment exact où ma vie a réellement basculé pour de bon !

À 23ans, je ne sais pas encore que bientôt tout va changer !

Le réveil ce matin fut difficile. Je pris un petit-déjeuner sur le pouce et montai dans un bus qui me conduirait vers ma destination.
La dernière, l’aboutissement de toutes ces années d’étude qui allaient enfin m’amener vers cette nouvelle vie. La police scientifique.
Je descendis du bus. Le bâtiment se dressait devant moi. Quelques pas encore, et je ferai face à mes futurs employeurs, et rencontrerai toutes ces personnes que j’allais côtoyer pendant les 45 prochaines années de ma vie.
Et puis des images défilèrent dans ma tête. Toutes ces soirées, ces caves à jazz, tous ces musiciens qui avaient donné tout ce qu’ils avaient dans leurs tripes, juste là sous mon nez, ils étaient libres, heureux.
Mais moi, je ne l’étais pas.
Soudain, après toutes ces années d’errance naïve dans un parcours automatisé par une société qui impose à ceux qui entrent dans le moule, un chemin tout tracé, je comprends qu’avoir réussi tout ça n’avait fait que retarder ma prise de conscience.
Je n’étais pas ce jeune garçon qui s’apprêtait à transvaser des Erlenmeyer et analyser des chromatographes pour déterminer dans quelles conditions, quelques personnes avaient commis quelques actes, qui me dépassaient de près ou de loin.
Non, voilà que tout à coup, j’y voyais clair pour la première fois.
Sans perdre plus de temps que je ne venais de le faire ces dix dernières années, je me tournai, traversai la route et pris le bus du retour qui m’amènerait vers mes propres choix, le début de ma vie, la vraie, celle que j’avais choisie !

Prochain épisode : Vivre la nuit…

Découvrez d’autres épisodes !

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à vous abonner à ma newsletter !

A propos de l'auteur

Frédéric Rocchia

J'aime écrire des histoires depuis que je suis tout petit. A travers mes chansons, mes nouvelles et mes romans, j'adore partager mes récits et fouiller dans mon imagination pour surprendre les autres à commencer par moi-même !

Pin It on Pinterest

Share This