Ma vie d’auteur – Épisode 11 – Être lu

13 Sep 2020 | À la une, Ma vie d'auteur

Résumé de l’épisode précédent :

Après m’être acquitté de mes dernières obligations de travail, je me lance dans l’écriture de mon premier roman. Et là tout devient clair, je sais enfin qui je suis.

Ayant écrit presque frénétiquement, je me retrouvai maintenant avec un manuscrit pour lequel je n’avais pas imaginé la prochaine étape.

Une seule chose m’importait alors, le partager avec mon entourage. Faire découvrir cette histoire qui avait parcouru une grande partie de ma vie et m’avait absorbée une année entière.

Mais comment faire. Je ne connaissais rien de ce nouveau monde dans lequel je m’apprêtais à entrer. Très vite, je compris qu’il fallait imprimer mes écrits et les faire relier afin de distribuer plus facilement mon histoire, mais quelqu’un me suggéra d’envoyer mon précieux à des maisons d’édition.

Pendant plusieurs semaines, je cherchai sur le web des éditeurs à qui j’envoyai mon manuscrit accompagné de pièces toujours plus complexes, des résumés en une page d’un livre de 500 pages, les motivations que j’avais, mes références, bref tout un tas de trucs ahurissants qui commençaient sérieusement à m’exaspérer.

2 mois plus tard, n’ayant reçu aucune réponse, je décidai de chercher sur internet un imprimeur ou un moyen quelconque de faire imprimer mon livre sans me ruiner.

Et là, je découvris LULU. Une plateforme d’auto édition, qui permettait de vendre son livre en ligne et de le faire imprimer pour en recevoir des exemplaires reliés.

Entre temps, des premières réponses par mail de certains éditeurs me parvinrent.

Des mails très élogieux où l’on vantait mon écriture dans des termes flatteurs.

Rapidement je découvrais les maisons d’édition à compte d’auteur qui vous gratifient en échange de plusieurs centaines d’euros pour produire votre « chef d’œuvre ».

M’entretenant au téléphone avec certains d’entre eux, je compris vite l’arnaque et découvris le monde magique de l’auto édition et ses multiples pièges.

Quoi de plus évident que l’envie démesurée pour un jeune auteur d’être publié ?

Alors dans ce monde impitoyable, beaucoup s’étaient engouffrés pour proposer aux crédules artistes en devenir le graal, lui-même !

Mais l’écriture était trop importante à mes yeux. Elle était vitale. J’étais fait pour elle, elle était toute ma vie. Alors pour écrire et ne faire rien qu’écrire, il me fallait du temps, et par conséquent, il me fallait vivre de ma plume.

Au regard, des rémunérations par livre que me proposaient ces charlatans, mon projet tombait à l’eau.

Je refusai sur le champ et retournai vers LULU.

Un mois plus tard, j’ouvris ma boîte aux lettres et découvris mon premier roman au format broché, là, juste au creux de mes mains.

Je n’oublierai jamais ce moment, où le fruit d’une année de travail, le résultat de tant d’années d’imagination survient dans ce livre à la couverture brillante, qui sent bon le papier, et qui n’est rien d’autre que votre roman, le votre rien qu’à vous !

J’étais comblé, transporté dans un autre monde.

Je distribuai mon livre autour de moi, récoltai des premiers retours positifs et profitai de ces moments où l’on peut enfin partager son histoire et ses personnages que l’on a gardé pour soi pendant tant de mois.

Puis ma mère, au hasard d’une conversation, me tend un article qu’elle a conservé dans un article de magazine. Amazon KDP.

Je découvre alors une plateforme que je ne soupçonnais pas. Le géant américain propose ce que LULU fait pour moi.

Convaincu que l’importance de la plateforme peut m’apporter de nouveaux lecteurs, je publie en octobre 2017 mon roman sur Amazon au format broché et au format numérique.

Et là, au bout d’un mois, les résultats arrivent.

Aucune vente.

Prochain épisode : Un nouveau roman

Découvrez d’autres épisodes !

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à vous abonner à ma newsletter !

A propos de l'auteur

Frédéric Rocchia

J'aime écrire des histoires depuis que je suis tout petit. A travers mes chansons, mes nouvelles et mes romans, j'adore partager mes récits et fouiller dans mon imagination pour surprendre les autres à commencer par moi-même !

Pin It on Pinterest

Share This