“Un récit poétique emmené par un personnage poignant !”

11 Juin 2020 | Chroniques-Ce que le temps fera de nos vies

L’histoire

Tom et Jeanne habitent la maison au milieu de la forêt; Leur vie paisible et sans histoire, se déroule avec beaucoup d’amour et de simplicité.

Tous deux des âmes d’artiste, ils animent leur quartier de l’épingle verte, autour de soirées littéraires à la librairie et en soirées concert à la taverne de Sulivan.

Cependant, lors d’une soirée un peu spéciale, un petit grain de sable enraye cette petite vie bien rôdée… de fil en aiguille, la soirée ne se passe pas comme d’habitude et le lendemain Jeanne a disparu !

Tom se retrouve seul avec ses questions, sa tristesse, ses égarements mais très vite l’espoir renaît et sa détermination le pousse en dehors des sentiers battus.

Tom arrivera t-il a retrouver Jeanne ? et sa vie d’avant ?

Les personnages

Tom :  est un musicien, plus précisément accordéoniste; il joue de temps en temps à la Taverne de Sullivan ses compositions personnelles. Il vit avec Jeanne depuis 8 ans dans sa maison familiale au coeur de la forêt juste à côté du quartier de l’épingle verte. C’est un homme romantique, sensible et très amoureux de sa Jeanne. Quand elle disparaît, il ne comprend pas tout de suite, lentement il va basculer dans la détresse, la tristesse d’avoir perdue sa Jeanne. Jusqu’au bout de ses possibilités et de ses idées, il n’aura de cesse de chercher ce qu’y a pu se passer.

Jeanne adore lire, écrire des poèmes et surtout elle organise avec la libraire du quartier de l’épingle verte des soirées littéraires à thème où chacun est libre de s’exprimer. Elle aime beaucoup jardiner, et essaie d’y intéresser Tom peu enclin à ce genre d’activité. Elle a un peu plus de mal à exprimer ses sentiments que Tom mais son amour pour lui est tout aussi puissant. Elle aime leur vie simple.

Le quartier de l’épingle verte est un vivier de personnages haut en couleur; chacun y a sa  place comme dans un puzzle… sauf quand la machine s’enraye. Chacun à ses secrets bien enfouis, mais la vérité finit toujours par ressortir.

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteur, Frédéric Rocchia, est agréable, fluide et surtout très imagée; Il m’a transporté dans cet étrange et fabuleux quartier de l’épingle verte. J’arrivais à imaginer chaque recoin que l’auteur décrit avec beaucoup de poésie.

Ses descriptions sont essentielles et participent à la tension ténue au début puis de plus en plus forte jusqu’aux dernières lignes. Elles sont tantôt poétiques et envoûtantes, tantôt froide, neutre et grises. Tout est à sa place, parfaitement imbriqué pour passer le lecteur au rouleau compresseur des émotions.

Le récit débute par un climat d’amour profond et puissant. Jeanne et Tom vivent simplement, oscillant au rythme d’une douce mélodie de l’amour; mais j’ai senti ce mais… comme si toute cette partie très poétique, fabuleuse était voilée. Ma vision était floue, comme si toute cette vie était irréelle…

Puis Jeanne disparait… Comme Tom, je me suis surprise à chercher ce qui aurait pu pousser Jeanne à disparaître; ou peut-être était-elle simplement sortie… Bref avec l’optimisme de Tom disons plutôt le déni de Tom on sent que la situation est beaucoup plus tendue; L’inquiétude m’a finalement rattrapé car cette disparition n’était pas cohérente…

Au travers du récit, nos émotions font les montagnes russes au rythme des espoirs et des détresses de Tom ballotté par des rebondissements qui m’ont surprise, je ne m’attendais pas du tout à ses revers. Certains personnages sont perturbant jusqu’à ce qu’ils se découvrent et là je peux vous assurer qu’on ne voit rien venir, en tout cas j’ai été bluffée.

Attention, les surprises s’enchaînent et ne laissent pas le lecteur indemne.

En Bref

Un récit doux amer et très poétique.

L’amour de Tom pour Jeanne transcende le récit de bout en bout avec des creux et des vagues et ça rend ce personnage tellement touchant, poignant.

Merci à l’auteur, Frédéric Rocchia, pour cette lecture poétique et pourtant bousculante.

Un immense merci à “FILDEDIANE”
pour cette chronique !

Retrouvez l’intégralité de cette chronique ICI.

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à vous abonner à ma newsletter !